Que faire de ses émotions?

Que faire de ses émotions?

Je suis trop émotif.ve et ça me freine dans le travail. Ça ne plait pas dans mon entourage professionnel et mes proches me disent qu’il me faudrait apprendre à gérer mes émotions, me contenir, me contrôler.

Combien de fois avons-nous entendu de laisser nos soucis à la porte du boulot, et de ne pas mélanger travail et émotions ? Combien de fois avons-nous entendu de ne pas ramener les problèmes du travail à la maison ? Que faisons-nous alors ? Nous gardons tout, stockons ces émotions au fond de nous-même, et ma foi quelques fois ça déborde.

L’émotion, c’est notre corps qui nous parle

Une émotion est un signal envoyé par notre corps, qui ne dure que quelques fractions de seconde, juste le temps de nous indiquer qu’il faut mettre en place une réponse, une action et/ou un sentiment. Il y en a quatre principales : la peur, la joie, la colère et la tristesse. Elles se déclinent ensuite en plusieurs palettes, mais toutes nos émotions trouvent leurs racines dans l’une de ces quatre émotions de base. C’est ainsi que nous fuyons pour éviter un danger (peur), dansons ou sautons ou rions face à un événement heureux (joie), nous pleurons ou nous enfermons en recevant une mauvaise nouvelle (tristesse), nous révoltons quand une de nos valeurs profondes est atteinte (colère).

Ecoutons nous ...

Nous avons appris à mettre de côté nos émotions, éducation et société ont contribué à renforcer cette croyance qui dit que nous ne devons pas subir nos émotions, mais au contraire être forts et les contrôler.

Mais ne pas en tenir compte correspondrait à continuer à rouler pendant que les voyants de votre voiture s’allument pour vous signaler une surchauffe ou une panne.

Plutôt qu’apprendre « gérer ses émotions », je préfère que nous parlions de les vivre, et le premier pas consiste donc à reconnaitre que nous avons des émotions et accepter qu’elles influencent notre quotidien.

En quoi ça peut devenir un problème ?

Vous allez me dire que ce n’est pas si simple, et que vous savez parfaitement que vous avez des émotions et qu’elles influencent vos comportements, c’est justement là votre souci.

Effectivement, trop contenues ou trop exacerbées, les émotions « négatives » que sont la peur, la colère et la tristesse, peuvent « gêner » nos interactions avec les autres, aussi bien au niveau professionnel que personnel. Nous pouvons avoir un comportement qui nous sera reproché par notre environnement social ou professionnel, ou par nous même (regrets et mal être).

Trois étapes pour apprivoiser ses émotions

Etape  1 : prendre conscience

Une fois conscient.e de vos émotions et de leur utilité dans votre équilibre, vous pouvez apprendre progressivement à prendre des nouvelles de votre baromètre émotionnel plusieurs fois par jour, c’est-à-dire l’intensité de vos émotions (suis-je très calme ou suis-je dans une émotion intense, de peur, de colère, de joie ou de tristesse ?).

Prenez conscience des signaux physiologiques qui accompagnent ces émotions (sensation de chaleur ou de froid, estomac qui se serre, gorge qui se noue, papillons dans le ventre …). 

       Vous allez ainsi à la fois mieux anticiper le débordement.

Etape 2 : En quoi cette situation me dérange-t-elle tant ?

Observez les situations où l’intensité de votre émotion vous dérange, vous freine ou vous incommode. Les récurrences vous donneront de précieuses informations sur votre propre fonctionnement. Une sensation d’inconfort signifie qu’un besoin n’est pas satisfait, qu’une valeur est touchée. Que se passe-t-il exactement lorsque cette émotion de colère ou de peur ou de tristesse vous submerge, que vous manque-t-il ? Cela peut être un besoin de repos, de reconnaissance, d’attention, de solitude, d’acceptation, etc.

Etape 3 : Engagez l’action

Lorsque vous êtes submergé.e par votre émotion, quelles sont les conséquences ? Comment auriez-vous préféré que cela se passe ?

Vous détenez la solution puisque vous savez maintenant qu’il suffit de satisfaire le besoin identifié dans l’étape 2. Comment et avec qui/quoi pouvez vous trouver la réponse à ce besoin ? 

Vous ne trouvez pas les réponses? faites vous accompagner, un coach est là pour vous guider dans l’identification de vos mécanismes en toute bienveillance et neutralité, et vous aider à passer à l’action.

Accordez vous du temps, écoutez votre corps et répondez à vos besoins, vous allez ainsi trouver des solutions pour gérer les situations qui vous gênent et apprendre également à laisser aller lorsque les conséquences ne sont pas si terribles que vous le pensez.

Comme le disait Carl Gustav Jung : « Sans émotion, il est impossible de transformer les ténèbres en lumière et l’apathie en mouvement »

Laissons donc de l’espace à l’expression de nos émotions, et apprenons à les apprivoiser et les transformer en énergie vitale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*